Ecureuils, tortues, corcodiles, … la saga des animaux par Pancol

Ou que j’aille, métro, bus, Pancol est partout. Il m’a donc semblé qu’un petit poste là-dessus serait le bienvenue !
Une couverture plutôt attrayante, des titres plutôt marrant, comme tout le monde, et vu l’impacte que cela prenait, je me suis dit, pourquoi pas tenter. Résultat, troisième en poche (enfin, dans le sac, car avec 800 pages, ça se complique), et toujours le même succès.
Alors que vous dire de plus … Une histoire que l’on a envie de suivre. Des personnes au caractères bien trempés. Les deux premiers tomes ne déçoivent pas les amateurs de romans mêlant à la fois sentiments et psychanalyse. Ils m’ont d’ailleurs accompagnés pendant mes longues séances de bronzage les étés précédents. En ce qui concerne le dernier tome, je le découvre petit à petit, plus dur à emporter celui-là. Certains le trouve long et deçevant. En ce qui me concerne, je vous laisse soin de le découvrir par vous même, et en attendant, voici la synopsis :
« Souvent la vie s’amuse.
Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi… »

Bonne lecture !

This entry was posted in Actu and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *