I-mad : le nouveau mensuel féminin du Figaro

C’est une première en France: un magazine féminin mensuel interactif gratuit, sur toutes les tablettes : Le Figaro, en collaboration avec Adobe, lance I-mad. Mad comme Madame et aussi comme «mad». Un peu de folie dans l’univers lisse de la presse féminine ! Cela ravive nos attentes de lectrices geek hype à l’affût des dernières nouveautés !

Tout commence par une «Une» animée, avec la célèbre actrice Anna Mouglalis. Puis au programme: des sujets société (la Cité de la Joie au Congo), mode (un panorama très osé de la petite culotte), un ″spécial beauté″, des entretiens (dans le premier numéro, entre Christine Lagarde et Cynthia Fleury)…

Au-delà de la ligne éditoriale, l’interface est intuitive et dans la digne lignée de ce qui se fait du côté de Wired et de leurs petits camarades. Le partenariat passé avec Adobe  offre une interactivité et une meilleure exploration. Comme par exemple la pagination qui évolue selon la lecture verticale ou horizontale du magazine. L’article a donc deux esthétiques permettant aux lecteurs de consommer le contenu de deux manières différente. Ingénieux…

Deux facteurs indispensables sont aussi présents à l’heure où les lecteurs veulent  toujours en savoir plus : un jeu et un côté « services », avec des tags sur lesquels on peut cliquer qui indiquent les références des produits, et donnent des infos supplémentaires sur les coulisses des articles. «Demain nous aurons bien sûr une fonction Click and shop»,  précise Pascal Pouquet, directeur Nouveaux media.

Le potentiel d’expression pour une marque avec cet outil est exponentiel car l’I-mad offre maintes possibilités grâce à une interface malléable autant sur le point de vue vidéo, que audio et mise en page. L’ultra-connectivité de cette nouvelle génération de media permet de générer, pour les marques, un dialogue jusqu’ici insoupçonné avec les lecteurs…

I-Mad by Madame Figaro s’adresse aux lectrices, mais aussi aux lecteurs du Figaro (une interview croisée de 5 people,  dont Omar et Fred, et Guillaume Durand, « heureux en ménage » leur est particulièrement réservée !). Et bien sûr à tous les autres non initiés du Figaro, qui pourraient au travers de ce magazine découvrir une nouvelle forme de lecture. Car au final, le plus important ce n’est pas le support de lecture, mais la lecture elle-même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.