L’arme fatale des femmes…

« Quand elle passe dans ma rue…. La fille aux bas nylon (…) »

Le Saviez-vous ? C’est en février 1935, qu’un chimiste américain nommé Wallace Carothers, de la firme Dupont de Nemours met au point une fibre chimique révolutionnaire de type polyamide, le nylon… Cette fibre légère, souple et très solide va révolutionner l’univers de la mode féminine et de l’industrie du textile.


 

Avant de se faufiler dans les tiroirs de ces dames et de se glisser langoureusement sur leurs jambes, cette matière synthétique a d’abord été utilisée pour fabriquer des brosses à dents ! Il aura fallu 4 ans pour  que les « bas en soie synthétique » viennent « habiller » les étales des rayons lingeries. Succès immédiat auprès de la clientèle féminine américaine,  le nylon venait remplacer la  rayonne, une matière semi-opaque, une grossière imitation de la soie. La première année, presque 65 millions de bas sont vendus. Utilisé par la suite pour fabriquer les parachutes pendant la seconde guerre mondiale, les bas nylons traversent l’Atlantique, les européennes l’adopte immédiatement. Cet accessoire glamour qui « ose » la féminité devient alors un symbole de la libération. Associé au porte-jartelle,  le bas nylon devient une arme de séduction redoutable.

Dans les années 60 Bernard Giberstein fondateur de la société « Les bas du Dimanche » lance le premier bas sans couture, le fameux « Dim »…. Puis le collant vint sonner le glas, la chaussette lui emboîte le pas, moins sexy mais tellement confortable… Palapapapampam…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.