La Méduse de Sheila Concari by Cara

 

sheila - pink medusa- détail

 

 

 

 

 

 

 

 

Medusa SuiteSpécialiste du slalom entre les disciplines, Sheila Concari met en scène sa dernière incarnation: Méduse. A travers une série de dessins, vidéos et sons, le mythe habite l’espace et se fige dans l’oeuvre la plus spectaculaire de cette exposition. La « Pink medusa » qui nous accueille est une sculpture en peau de python, dont la fabrication demeure un mystère.

Le résultat est visuellement étonnant et conceptuellement complexe. Nous avons été littéralement médusés face à une cascade de formes tentaculaires qui semblent venir de temps anciens et en même temps d’un futur qui englobe l’histoire de l’homme pour en garder la magie ad vitam aeternam. La vidéo d’un déroulement infini semble nous rappeler que la vie a existé dans cette matière maintenant figée, et les voix de la bande son nous rappellent la présence d’Emmanuelle Riva, qui avait récemment été l’interprète magistrale du spectacle « Medusa Suite », écrite et réalisé par l’artiste à la Villa Médicis à Rome. Les paramètres spatio-temporels sont bouleversés et nous rassurent: la mémoire est un formidable antidote.

jusqu’au 25 février

à la galerie Dix9, rue Filles du Calvaire, Paris 3ème

This entry was posted in Actu, Art, luxe, News, Sortie, Tendance. Bookmark the permalink.

3 Responses to La Méduse de Sheila Concari by Cara

  1. Duboÿ says:

    J’adore
    Sublime Sheila
    Et inoubliable Emmanuelle Riva

  2. Sébastien Nair says:

    Merci à Sheila Concari, cette artiste complète – peut-être la plus sensible et la plus belle des dessinatrices de son époque – pour cette œuvre passionnante autour de la Méduse.
    Bravo pour la sculpture en serpent Pink Medusa, interprétation parfaite de l’herpétophobie, ambivalence entre le rejet et l’attirance pétrifiante pour le venimeux.
    Une mention particulière pour le métissage émouvant des rouleaux de la Torah et de la Tapisserie de Bayeux sur lesquelles Sheila Concari nous narre – telle une Mathilde de Flandre contemporaine – les batailles des Hommes et des bêtes aux frontières des légendes primitives, de la construction d’une Histoire et la transcription de la mémoire.

  3. BRUYAS says:

    Peu d’artistes savent articuler littérature, vidéo, lecture, création plastique avec une telle cohérence et sensibilité.
    La Méduse, figure attirante et redoutable, s’incarne merveilleusement dans la voix troublante de jeunesse de la regrettée Emmanuelle Riva, lisant les mots de Sheila Concari. A son écoute, j’ai aimé circuler d’une méduse à l’autre, qu’elle soit de cuir, de papier, d’image ou de peinture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *