Venez fêter les 50 ans de Habitat au « village Vintage » !

Pour ses 50 ans, Habitat nous surprend en créant un espace de 25 000 m² consacré aux objets vintages en plein cœur des puces de Saint-Ouen, baptisé « Habitat 1964 ». En effet, à la veille de son cinquantième anniversaire, Habitat lance un concept résolument novateur dans l’univers des marques de décoration et de mode, à savoir un « village vintage » de 25 000 m² aux portes de Paris, à deux pas des marchés Biron, Serpette, Paul Bert, entièrement dédié aux marques les plus prestigieuses de mode, d’accessoires, de design… Elles pourront y créer leur propre lieu et proposer à la vente les produits emblématiques qui ont marqué leur histoire. Dès son ouverture, le 8 juin 2013, l’Eclaireur sera présent aux côtés d’Habitat dans un espace dédié aux archives contemporaines de mode et à une sélection de designers encore méconnus.
Au total plus de 3 000 m² sera ouvert au public, protégée par un portail, une cour imposante accueuillera les visiteurs. Le show-room Habitat occupera près de 400 m². Ce vaste entrepôt, séparé en deux espaces, a été volontairement laissé à l’état brut et présentera des meubles et des accessoires des années 1970, 80 et 90 . De part et d’autre de la cour, un ancien atelier et une petite maison se font face. L’atelier abrite un espace dédié à la mode et au design, pensé et créé par Martine et Armand Hadida, fondateurs de l’Eclaireur. La maison, quant à elle, sera un point restauration : « le petit habitat », signé Tartes Kluger. L’espace Habitat est consacré à la revente et à l’achat de meubles et objets de la marque, issus d’anciennes collections. Toutes les pièces proposées sont certifiées d’époque récupérées chez des particuliers et chez certains anciens collaborateurs. Les particuliers peuvent proposer à la vente leurs meubles ou accessoires, en s’adressant directement aux équipes d’Habitat 1964, sur place, ou via le site internet www.habitat1964.com.
Parallèlement, Pierre Bergé & associés organisera à l’automne prochain une vente aux enchères des créations les plus emblématiques de la marque.
Voilà une belle idée pour aller flâner le week end…

Yves Saint Laurent, l’Eternel…

Une fois n’est pas coutume, j’ai le plaisir de découvrir ce matin une très belle dépêche AFP consacrée au maestro Yves Saint Laurent, que j’ai envie de vous faire partager, car oui Yves Saint Laurent, le grand, (sa maison de couture) à 50 ans ! Et cela s’honore 😉

PARIS, 30 nov 2011 (AFP) – La robe Mondrian, la femme fatale en smoking, l’aventurière en saharienne… : 50 ans après la création de sa maison de couture le 4 décembre 1961, appartient au patrimoine culturel français, plébiscité dans le monde entier malgré sa disparition en 2008. « Il reste beaucoup de choses de Saint Laurent partout. Les plus importantes sont celles qui se voient peut-être le moins », dit à l’AFP , 81 ans, qui a cofondé et dirigé pendant 40 ans la griffe YSLet s’occupe aujourd’hui de la fondation créée en hommage au grand couturier qui fut son compagnon.

« Saint Laurent a complètement façonné son époque. Tout le monde a un Saint Laurent sans le savoir. Il a inventé tout l’univers masculin qu’il a passé sur les épaules des femmes: smoking, caban, saharienne… Il représente son pays, ô combien ! », ajoute l’homme d’affaires.

« Il disait que la mode n’est pas un art. Moi, j’ajoute : mais il faut un artiste pour la créer », poursuit M. Bergé qui compare le statut d’Yves Saint Laurent à celui d’un grand peintre et décrit une personnalité dont l’influence va bien au-delà de la mode, propre à « une seule autre »: . « Ils ont pénétré sur le territoire social et ils ont eu une complicité avec les femmes et la rue. Ce sont les deux seuls », dit-il.

Yves Saint Laurent a connu la gloire dès son premier défilé chez  où il avait succédé au maître en 1957. A l’époque, sa ligne « Trapèze », qui rompt avec les tailles de guêpe, a un succès fou. Le 4 décembre 1961, il crée sa propre maison en partenariat avec Pierre Bergé et s’installe au 30 bis rue Spontini à Paris. Ensemble, le premier à la création, le second à la gestion, ils vont bâtir une griffe dont le logo en trois lettres noires entrelacées a fait le tour du monde et symbolise encore l’élégance à la française.

La marque, propriété de , pesait l’an dernier près de 270 millions d’euros de chiffre d’affaires. Les parfums et cosmétiques sont aux mains de .

Picasso, Mondrian, pop art

Saint Laurent a 25 ans lorsqu’il présente sa première collection le 29 janvier 1962. Il va inventer le vestiaire de la femme moderne : le caban et le trench-coat, le tailleur-pantalon, le jumpsuit… Il se sert des codes masculins pour donner à la femme sa liberté et il habille toutes les femmes, pas seulement les riches clientes (….) car, comme le créateur le dit si bien « un vêtement c’est avant tout pour habiller une femme, pas pour se faire plaisir, pas pour assouvir des fantasmes ».

©Agence France Presse

Je fond pour Karl…

Le créateur Karl Lagerfeld a conçu pour la marque Magnum une suite faite de 10,5 tonnes de chocolat belge. Totalement fondu ?  Nooon! Réalisée par le maître chocolatier et le sculpteur de chocolat Patrick Roger, on reconnait le style du créateur : du lit en chocolat, à la sculpture de Baptiste Giabiconi drapé sur le lit en chocolat. Lancée lors d’un événement exclusif en plein cœur de Paris, la suite en chocolat Magnum a été créée pour faire connaître la nouvelle signature de marque de Magnum : “Magnum. Le plaisir est là, saisissez-le” et pour célébrer le lancement des nouveautés Magnum 2011. Par ailleurs, la marque Magnum a réuni une équipe “d’ambassadeurs” du plaisir – des maîtres d’hôtel et concierges venus du monde entier dont l’expertise est d’accompagner pendant un an leurs clients à la recherche de plaisir.  A découvrir aussi, la page Facebook de l’événement ….une autre maniere de « liker »  le chocolat !