Vogue ouvre son école

 

 

Nous vous l’annoncions hier, Vogue a récemment lancé la nouvelle version de son site web avec un teaser très  » rock n’ roll » mettant en scène sa rédactrice en chef Emmanuelle Alt accompagnée de Mademoiselle Agnès..

Et bien aujourd’hui, on vous informe d’une autre Grande Nouvelle : Vogue lance son école : le Condé Nast College of Fashion and Design ouvrira ses portes en Janvier 2013 dans une grande capitale de la mode : Londres. Le rêve de toutes les fashionistas.

Dirigée par Susie Forbes, ex-rédactrice en chef du magazine Easy Living, l’école proposera deux formations :

– Une formation intensive de 10 semaines à temps plein qui traitera de nombreux aspects de l’industrie de la mode, dont le marketing, les relations publiques, le journalisme, la beauté,…

– Une formation longue d’une durée d’un an dont objectif principal est d’améliorer les compétences de création et de communication des élèves et de leur permettre de développer un projet professionnel précis.

Par ailleurs, l’école bénéficiera de l’influence et du réseau de Condé Nast et devrait voir défiler de très prestigieux intervenants. Cela fait rêver… Malheureusement, ce rêve à un prix très élevé puisque la formation courte coûte 6 600 livres, soit près de 8 000 euros, et la formation longue environ 20 000 livres, soit plus de 23 000 euros.

D’ici là si vous n’avez comme nous, que les moyens de rêver, continuez à suivre les numéros tous plus beaux les uns que les autres de cette Bible de la mode et du Luxe…

Une Rose au grand coeur

Pour moi le lundi est synonyme de retour à la réalité. Quel week end sympathique!!! Promenades aux Tuileries (où j’ai pu montrer avec fierté mes nouvelles lunettes de soleil signées Tom Ford), chocolat chaud à la Grande Armée, dîner en amoureux… enfin bref, LE week end fait pour vous mettre dans cette fameuse bulle style cocooning qu’on attend tous dés le début de semaine.

Lundi matin, 8H30, je reprends « réellement »le métro (quand je dis réellement, c’est que j’implique le circuit  » métro boulot dodo « ) , et ça me tue parce que je croise trop de SDF, tous plus vieux les uns que les autres, et là, tout à coup, je me sens beaucoup moins fière de mes Tom Ford… 9H : J’arrive au bureau, au programme : checking de mes mails et piging des magazines.

Le Marie-Claire m’interpelle par son bandeau fushia alors forcément je commence par celui-là… Je feuillette, je feuillette et je tombe sur un article nous faisant découvrir l’association « Toutes à l’école » avec les fonds de La Rose. Objectif : Construire des écoles pour les jeunes filles défavorisées qui sont un jour où l’autre touchées par la prostitution, les mariages forcés etc.. La rose Marie-Claire est vendue 3 euros, dont 1.50 euros reversés aux associations.

Les 15 marraines sont toutes journalistes de l’info pour les plus grandes chaînes de télévision ( Claire Chazal, Laurence Ferrari, Elise Lucet, Melissa Theurieu..). Résultat : Aujourd’hui 15 unités scolaires au Bénin sont en construction, le Cambodge accueille lui aussi à bras ouvert l’association.

« Toutes à l’école » a scolarisé 200 petites filles, et elle en scolarisera 100 chaque année. De plus, elle permet de financer les études de 18 nouvelles boursières françaises.

Où trouver la rose : présente du 3 au 9 mars chez les fleuristes Interflora, dans les 650 enseignes Franprix de Paris Ile-de-France, Lyon et Bordeaux, dans les boutiques Caroll (en France, en suisse Romande) et dans les magasins Botanic.

Merci à Marie Drucker de nous avoir fait découvrir cette association pleine de bon cœur et de bonheur à travers ces 11 pages de reportages, et BRAVO !

www.la-rose.fr

sources : mars 2008

Sur les bancs de l’école pour un cours de bonheur.

Paris… le stress, la pollution , le bruit, les heures sup’, les tours de cadran infinis pour trouver une place (smart ou pas smart).. enfin bref ,à Paris comme pour Cendrillon il faut trouver la bonne fée pour régler tous ses soucis. Réfléchissons, réfléchissons.. Une cure de vitamine C ? Non. Des Walt Disney à la chaîne ? Non. Une visite chez notre grand mère qui jure que Vous êtes la plus belle, la plus intelligente, la plus gentille ? Non.. Et puis notre amie Zyva est bien gentille de nous dire qu’a New York il existe une nouvelle thérapie qui consiste à nous libérer de tous nos démons en marchant dans Central Park (Cf Confidences à mon psy), et ici alors ? Moi aussi je veux pouvoir aller au parc monceau me promener avec mon psy et mon chocolat viennois signature caramel..
Mais tout à coup j’entends que le bonheur s’apprend, oui et qu’en plus ,le « bonheur » est devenu une matière à part entière dans plus de 200 universités américaines ( rien que ça !).

Explication : Tal Ben Shahar était un ado à qui tout réussissait, école, sport, physique avantageux, malgré tout ça quelque chose manquait : le bonheur « A 16 ans je me suis rendu compte que le bien être dépendait plus de ressources internes que d’éléments externes, et c’est ce qui m’a poussé à étudier la psychologie positive ». Aujourd’hui il enseigne notamment à Harvard où sa classe est passée de 6 à 800 élèves : une matière particulièrement prisée par les plus brillants étudiants des Etats Unis et de partout dans le monde. Le but de ce cours de bonheur : « recentrer les jeunes sur une vie faite de sens et de valeurs, vraie clé de l’épanouissement ». Alors il est vrai que la question fondamentale se pose : peut-on réellement enseigner le bonheur comme une matière scientifique? D’après ce que je vois oui. Mais ( car il y a toujours un mais) est-elle apprise à juste valeur ? En effet, nous avons tous une notion différente du bonheur, nous sommes tous différents, à ce moment-là, peut-être faudrait-il repartir sur les bases mêmes du  » bonheur  » ? Ici, Tal Ben Shahar nous devance en nous expliquant simplement sa méthode : « une passerelle entre la rigueur académique et le côté ludique des livres de self-help » ou plus clairement des petites choses à faire tous les jours pour nous relaxer, nous détendre et ainsi appréhender toutes les petites difficultés de notre quotidien. Du sport, de la méditation, prendre un quart d’heure pour soit chaque jour..Relax non ?
Alors moi c’est décidé, je lâche le mac, le ipod, les lunettes (quoi que j’en aie besoin pour regarder le tableau) le portable et je trottine gentiment vers ses cours.
A bon entendeur, Salut !

Source : La Figaro 4fev 2008