Les mannequins s’exposent

Les mannequins ou models deviennent l’objet d’une exposition !

Une fois n’est pas coutume, c’est l’humain, celui qui porte et met en valeur le vêtement, et non celui qui l’habille ou le photographie, qui est au coeur d’une exposition !

Sous le commissariat de Sylvie Lécallier, chargée de la collection photographique de Galliera, l’exposition met en avant l’ensemble des catégories de mannequins : de l’anonyme à la cover-girl, du sex-symbol au top model, ou encore à la girl next door !

Initialement produite par les rencontres d’Arles de l’édition 2012, cette exposition est prolongée par le musée Galliera dans le cadre de son programme hors-les-murs aux Docks-Cité de la mode et du design à Paris. Elle s’y tiendra du 16 février au 19 mai 2013.

Près de 200 tirages photos,  signés Helmut Newton, Guy Bourdin ou Corinne Day, ainsi que des vidéos, magazines de mode et autres ouvrages y sont réunis aux côtés d’objets  (mannequins de vitrine, de couturière…).

Une large production permettant de rendre compte de l’image et l’humanité du mannequin au fil du temps..

A découvrir dès demain !

Le décalage selon Lanvin… So Chic !

En cette rentrée des classes de nos chères marques modeuses, il y a celles qui font grise mine et celles qui prennent le parti de mettre un bon coup de chaud dans leurs habitudes 😉 Tel est le parti pris de la maison haute couture Lanvin !

Pour sa collection automne-hiver, l’élégante maison française, fait se déhancher ses mannequins sur du reggaeton so caliente ! Et voilà un buzz bien ficelé en deux trois mouvements sur le morceau « I know you want (Calle Ocho) » de Pitbull, rappeur américain, d’origine cubaine … Uno-do’-tres-cuatro…

Cerise sur le gâteau, Alber Elbaz himself en guest, esquisse quelques pas de danse à la fin de la campagne, magnifiquement réalisée par Steven Meisel.

Pour voir la vidéo, c’est ici : campagne Lanvin AH

E-gé-rie ? J’ai une tête d’égérie ???

Cela fait aujourd’hui quelques années que le mot « égérie » s’invite dans les plans de communication des plus grandes marques. Ambassadeur, muse, icône ou égérie, chacun de ces mots évoquent l’inspiration ; aussi que cela soit pour des marques de hautes horlogerie, de la maroquinerie ou encore la parfumerie, ce moyen de communiquer un message aux consommateurs – adopté et adapté par les plus grandes maisons – semble être devenu essentiel.
Ainsi on peut constater depuis le début du XXè siècle, l’affluence de personnages célèbres – stars de cinéma et mannequins – qui prêtent leur image aux couturiers et aux marques de beauté.
La première marque à avoir lancé cette tendance – LUX, le fameux Savon des Stars,- depuis 1926 a fondé sa campagne de communication sur les plus grands noms du cinéma (tout d’abord hollywoodien), telles que Marlène Dietrich, Brigitte Bardot ou Sophie Marceau, pour se concentrer dans les années ’90 sur les stars indiennes.
LUX a très bien réussi sa campagne de publicité et a fait un record avec des milliers de stars. Rares étaient donc celles qui avaient refusé d’en faire partie.
Les marques européennes ne restent pas indifférentes suite à l’exportation du célèbre savon hors les frontières américaines.
Légendaire est devenue l’anecdote selon laquelle, lors d’une conférence de presse en 1953, Marilyn Monroe, demandée ce qu’elle porte au lit, répond en s’exclamant : « Why, Chanel n° 5, of course ! ». Immédiatement, les journalistes la considèrent comme égérie du parfum, même si officiellement il n’existe pas de contrat avec la star.

marylin

Finalement, il n’y a pas mots… Peu importe le message, la recette est magique et la mémoire s’en délecte encore…