Au coeur des musées Européens : 8 ème édition

Pour la huitième année consécutive, les musées Francais et Européens s’animent à la tombée de la nuit. Occasion pour des millions de passionnées d’explorer les oeuvres d’art autrement .Cette année ce sont près de 1300 musées et lieux patrimoniaux en France qui se prêtent au jeu et acceptent de livrer leurs plus infimes secrets. Au cours de cette soirée, plusieurs événements seront mis en place parmi lesquels : performances, lectures, concerts, projections de films, rencontres exeptionnelles  proposant un spectacle des plus magique…

Prêt pour le grand saut culturel …

Retrouvez le programme complet ainsi que des parcours thématiques sur :www.nuitdesmusees.culture.fr et sur www.ile-de-france.culture.gouv.fr

Point d’information : Ministère de la culture et de la communication.182, rue st
Honoré. 75 001 Paris ouverture : lundi 14 – vendredi 18 ( 9 h-18h), samedi 19 mai ( 11h – 22h )

 

Le musée d’Orsay (Paris) a réouvert ses portes. Sa rénovation aura duré deux ans, et s’avère exemplaire.

 

 

Le musée d’Orsay a fait peau neuve sans jamais avoir eu besoin de fermer ses portes. La rénovation s’est déroulée de façon discrète, presque invisible, derrière des bâches siglées. En deux ans, 7 200 mètres carrés, soit plus de 40 % de la surface d’exposition, ont été rénovés, et 1 000 oeuvres, sur les 1 850 présentées, déplacées. Le résultat est étonnant. Lumière zénithale et éclairage haute technologie, murs violets, bleus ou verts, parquets foncés et tableaux accrochés à bonne hauteur, parfois sur deux niveaux. On est loin du mausolée austère imaginé par l’Italienne Gae Aulenti lors de la création du musée, en 1986.

L’idée des travaux provient de l’objectif, à l’origine plus modeste, d’exploiter le pavillon Amont du musée . En 2012, d’autres petites salles seront à leur tour transformées. On abordera ensuite les espaces du médian Seine. L’achèvement complet des travaux devrait se situer autour de 2015.

Au bout d’un quart de siècle, Orsay n’était plus adapté pour accueillir les trois millions de visiteurs annuels réclamant des chefs-d’oeuvre impressionnistes se perdant dans des salles en chicane, des passages en cul-de-sac, déprimant dans une cafétéria digne d’un hall de clinique – le nouveau Café des Hauteurs, des frères Campana, produit l’effet inverse.

 

Suivez la couleur !

A droite, nouvelles salles post-impressionnistes (Gauguin et Van Gogh). A gauche, une création forçant l’admiration : le pavillon Amont. Sur ces cinq niveaux gagnés sur une ancienne salle des machines les collections sont emballantes. Tout là-haut, au cinquième étage, derrière les horloges géantes de l’ancienne gare, la galerie des Manet, Monet, Renoir, Caillebotte et consorts propose un parcours non plus monographique, mais thématique et historique.

50 années de créations en quelques clics !

 

Le lundi 5 décembre dernier à New York s’est déroulé la conférence de presse pour le lancement du phénoménal « The Valentino Garavani Virtual Museum » diffusé en live sur Youtube.

Si vous n’avez jamais eu  l’opportunité  de vous rendre à Paris, New York et autres villes où l’on voit fleurir  toutes les expositions mode et d’hommage aux grands couturiers, c’est cette fois-ci, sans bouger de chez vous et sur la toile que cela est désormais possible !

C’est ce que proposent, en effet, Valentino Garavani ,qui a pris sa retraite en 2008, et Giancarlo Giammetti son associé, avec un musée virtuel en 3D retraçant les 50 ans de carrière du créateur et rendant ainsi hommage à l’héritage de cet empire du glamour.

Cette expérience digitale  est une première pour un couturier !
Véritable médiathèque, cet espace virtuel représente environ 10 000 mètres carrés et simulera la visite d’un véritable musée renfermant plus de 300 robes, des silhouettes en 3D à observer sous tous les angles, des couvertures de magazines, des vidéos de défilés,  des interviews du maître, des croquis ou encore des campagnes publicitaire de la célèbre maison de couture.

 

 

L’application, est téléchargeable sur le site dédié :

THE VALENTINO GARAVANI VIRTUAL MUSEUM

L’incontournable Musée d’Orsay

copyright photo: Sophie Boegly

On dit souvent de Paris qu’elle est la ville lumière, la capitale de la mode, le rendez-vous des amoureux mais aussi la mégalopole de la culture.

Paris et son histoire de longue date avec les artistes, Paris et ses musées….Et si il y a bien un Musée emblématique, autre que le mondialement connu Louvre, il s’agit bien de celui d’Orsay.

Et pour l’occasion, ce dernier a fait peau neuve ! Après deux ans de rénovation, le Musée d’Orsay, crée il y a 25 ans à fêté sa « seconde naissance » selon les mots de son président, Guy Cogeval,  avec plus de 2000 m2 d’espaces supplémentaires, 7200 m2 de surface d’exposition rénovées. Parmi les changements, le blanc des murs de la galerie des impressionnistes a laissé sa place à un gris très sombre pour mieux mettre en valeur les oeuvres.

Alors, qu’attendez-vous pour aller re-découvrir le Musée d’Orsay ?

www.musee-orsay.fr

« L’art qui sauve les hommes »

D’après une étude scientifique menée en Grande-Bretagne, le troisième lundi du mois de janvier serait le jour où on constate le plus de suicides dans le monde. C’est en effet ce jour là qu’on réalise que nos bonnes résolutions annoncées quelques jours auparavant n’ont pas abouti à grand chose, voir même pas commencé…
Un rude constat d’échec qui vient cette année s’ajouter à une conjoncture difficile : Le monde est en Crise avec un grand C, les températures extérieures sont négatives, notre organisme lutte contre un nombre incalculable de microbes, … bref, la vie n’est pas un long fleuve tranquille.
Comment s’en sortir ?
Fuir ? Partir ne serait qu’une fuite inutile, à moins que cette escapade soit dans le rêve ou dans l’art…
C’est en relisant un article de Jean-Michel Ribes (le Figaro Magazine – Décembre 08) que cette interrogation à pris du sens. En effet, la solution n’est pas loin !
L’Art pour s’échapper, pour trouver l’air, sourire encore, vivre et aimer … «Notre seul salut c’est l’art, l’artificiel, tout ce que nous créons jour et nuit pour résister à cette réalité qu’on nous dit définitive et qu’il faut réinventer sans cesse pour survivre».
Un prétexte pour parler d’autre chose que de catastrophes ! « L’Art est notre anticorps» qui nous protège des tyrannies du savoir, du conventionnel, du politiquement correct, … Alors, bougez ! Précipitez-vous dans les galeries, courez au musée, c’est là que se trouve l’oxygène, le rêve, le désir, l’espoir réalisé de devenir autre chose que ce à quoi la société nous condamne. Alors aujourd’hui plus particulièrement, soyez fous, légers, joyeux, cocasses, pour tout dire moins habituels, mais vivez !