Le Journal d’un fou

« Le journal d’un fou » est à l’origine une nouvelle écrite par l’auteur russe Nicolas Gogol, et publiée pour la première fois en 1835 ; elle est considérée comme l’une des œuvres les plus marquantes de l’écrivain.

Adaptée au théâtre, cette pièce est l’occasion de passer un très bon en compagnie du jeune Syrus Shahidi qui interprète à merveille le rôle d’un fonctionnaire médiocre, pauvre, sans réelle instruction, avec des rêves trop larges pour lui, et un amour sans espoir.
Voilà donc,  l’histoire d’un homme dont l’avenir est incompatible avec ses rêves et qui subit sa vie au lieu de la vivre. En se déconnectant peu à peu de la réalité et en basculant au cœur d’un univers névrotique, il mène un voyage au cœur de la folie qui paraît être la seule échappatoire à ce marasme quotidien.
Ce personnage du  » fou  » reste d’une actualité déconcertante. On souffre, on rit, et surtout on se questionne.  La pièce nous transporte et nous confronte à ce qu’il y a de plus perturbant : la folie ! Ici, elle permet de supporter les moments gris, monotones et sans perspectives qui peuvent constituer une vie.

Entre comique et tragique, rire et épouvante, l’équation semble réussi pour Syrus Shahidi et Wally Bajeux. Le Journal d’un fou laisse sans voix…

Auteur : Nicolas Gogol
Artistes : Syrus Shahidi
Metteur en scène : Wally Bajeux

Théâtre de Nesle (grande salle), Paris

Du 11 novembre 2011 au 14 janvier 2012
tarifs : A partir de 15 €
Conditions générales de vente.

Un billet d’humeurs et d’humour à ne pas louper…

Avis aux dragueurs, ne lui demandez pas l’heure : Telle une déesse Camille vous méduse…
Comment dire ? Le regard de Camille c’est tout un poème… enfin plutôt une stratégie puisque sa meilleure défense c’est l’attaque !
« Camille attaque » c’est ainsi que Camille Chamoux, la chroniqueuse enjouée et insolente des tendances comportementales de « l’Edition Spéciale » (Canal Plus) a choisi d’intituler son premier One Women Show (jusqu’au 28 mars au Point Virgule – Paris IV).
D’emblée, elle annonce la couleur et nous fait partager tout ce qu’elle a toujours rêvé de faire : à travers les tribulations d’une trentenaire névrosée dans la jungle urbaine, Camille chantonne, Camille déconne, Camille soupçonne, Camille étonne, Camille détonne… Camille en fait des tonnes… bref, Camille cartonne !
Pour passer une bonne soirée, un billet d’humeurs et d’humour à ne pas louper…

Clin d’œil : Camille, moi aussi j’ai grandi en écoutant du Pierre Bachelet… on s’en remet tu sais !